Archive pour 'Notre Pain Quotidien' Catégorie

UN ÎLOT

ODB_241014

Singapour est une île minuscule, si petite qu’elle est difficile à repérer sur la carte du monde. (Tentez le coup, si vous ne savez pas déjà où Singapour se trouve.) Comme elle est surpeuplée, il importe particulièrement que l’on y use de considération envers les autres. Voici ce qu’un homme a écrit à sa fiancée, qui allait y venir pour la première fois : « L’espace y est restreint. Par conséquent […] tu dois toujours te rappeler cette réalité autour de toi. Tu devras toujours te ranger sur le côté pour veiller à ne pas bloquer le passage à qui que ce soit. Tout est une question de considération. »

Lire la suite »

VIDER LA PENDERIE

ODB_231014

J’entends encore ma mère me demander d’aller ranger ma chambre. Je m’y rendais docilement pour amorcer le processus, mais je me laissais distraire par la lecture du livre comique que j’étais censé bien ranger sur la pile. Ma mère mettait toujours fin à ces moments d’égarement en m’avertissant qu’elle monterait dans cinq minutes pour inspecter ma chambre. Incapable de bien la ranger en si peu de temps, je cachais alors dans la penderie tout ce dont je ne savais que faire et je faisais mon lit. J’attendais ensuite l’arrivée de ma mère, en espérant qu’elle ne regarderait pas dans la penderie.

Lire la suite »

QUELQU’UN QUI COMPREND

ODB_221014

L’ami de mon mari était en phase finale de la démence. La première fois qu’il a rencontré l’infirmière responsable de le soigner, il l’a touchée au bras pour l’arrêter. Il lui a dit qu’il désirait la présenter à son meilleur ami, qui l’aimait profondément.

Lire la suite »

DES ÉLOGES IMMÉRITÉS

ODB_211014

Même avant de pouvoir me permettre un four autonettoyant, je parvenais à garder mon four propre. Des amis m’en ont d’ailleurs fait la remarque lorsque nous les avons reçus à manger. « Ça alors ! Ton four est tellement propre. On dirait qu’il est neuf. » J’ai accepté ce compliment même si je savais ne pas le mériter. La propreté de mon four n’avait rien à voir avec un nettoyage méticuleux de ma part ; il était propre parce que je l’utilisais rarement.

Lire la suite »

UNE GUERRE DE MOTS

ODB_201014

Le 28 juillet 1914, l’Autriche et la Hongrie ont déclaré la guerre contre la Serbie en réaction à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et de sa femme, Sophie. En moins de quatrevingtdix jours, d’autres pays d’Europe avaient choisi leur camp afin d’honorer leurs alliances militaires et de poursuivre leurs propres ambitions. Il a suffi d’un seul évènement ayant dégénéré pour amorcer la Première Guerre mondiale, un des conflits militaires parmi les plus destructeurs des temps modernes.

Lire la suite »

LE BON FONDEMENT

ODB_191014

J ’ai de mauvaises nouvelles pour vous , m’a annoncé le constructeur qui rénovait une vieille maison dont j’avais hérité. « Lorsque nous nous sommes mis à modifier la partie arrière du garage pour vous en faire un bureau, nous avons constaté que les murs étaient presque sans fondations. Nous devrons les démolir, creuser de bonnes fondations et recommencer. »

Lire la suite »

UN VRAI AMI

ODB_181014

Dans le roman intitulé Shane , une amitié se noue entre Joe Starrett, un fermier aux frontières américaines, et Shane, un homme mystérieux qui s’arrête chez les Starrett pour s’y reposer. Les deux hommes se lient d’amitié d’abord en travaillant ensemble à arracher un tronc d’arbre géant du terrain de Joe. Leur amitié s’approfondit par la suite lorsque Joe sauve Shane d’une querelle et que Shane aide Joe à améliorer et à protéger sa ferme. Les deux hommes éprouvent l’un envers l’autre un respect et une loyauté qui reflètent un passage de la Bible : « Deux valent mieux qu’un […] s’ils tombent, l’un relève son compagnon » (Ec 4.9,10).

Lire la suite »

CHERCHER, ET NON SE CACHER

ODB_171014

Lorsque notre fille était encore trop jeune pour marcher et ramper, elle s’est créé un moyen de se cacher des gens quand elle voulait qu’on la laisse seule ou avoir gain de cause. Elle se fermait tout simplement les yeux. Kathryn se disait que, si elle ne voyait personne, personne ne la voyait non plus. Elle employait cette tactique dans son siège de voiture lorsqu’un inconnu tentait de la saluer ; elle s’en servait dans sa chaise haute lorsque sa nourriture lui déplaisait ; elle y avait même recours lorsqu’on lui annonçait que l’heure du coucher était venue.

Lire la suite »

DE MYSTÉRIEUX DÉTOURS

ODB_161014

Avant d’amorcer un trajet en voiture de 650 km avec ma femme, j’ai réglé le GPS sur notre destination : la maison de notre fille au Missouri. Tandis que nous traversions l’Illinois, le GPS nous a indiqué de quitter l’autoroute, ce qui nous a amenés à faire un détour par la ville de Harvey. Après que le GPS nous a ensuite ramenés sur l’I80, ce détour m’a laissé perplexe. Pourquoi nous avaiton fait quitter une autoroute parfaitement bonne ?

Lire la suite »

VOIR À L’ENVERS

ODB_151014

En Inde, j’ai adoré Dieu dans une léproserie. Les percées médicales en matière de traitement de la lèpre sont attribuables pour la plupart à des médecins missionnaires ayant accepté de vivre parmi des patients en risquant de contracter cette maladie redoutable. Résultat : des Églises grandissent dans la majorité des grands centres de traitement de la lèpre. Au Myanmar, j’ai visité des foyers pour orphelins sidéens, à qui des bénévoles chrétiens tentent de redonner l’affection parentale que le sida leur a volée. Les services religieux les plus édifiants à mon avis ont eu lieu au Chili et au Pérou, dans un pénitencier. C’est parmi les humbles, les misérables et les opprimés – les parias de notre monde – que le royaume de Dieu s’enracine.

Lire la suite »