Archive pour 'Notre Pain Quotidien' Catégorie

DOUX JÉSUS

ODB_140914

Charles Wesley (17071788) était un évangéliste méthodiste ayant écrit plus de 9 000 cantiques et poèmes sacrés. Certains, dont « Seigneur, que n’aije mille voix ! », sont de formidables cantiques de louange édifiants. Par contre, son poème intitulé « Gentle Jesus, Meek and Mild » (Doux Jésus, bon et humble), publié pour la première fois en 1742, représente la prière d’un petit enfant qui exprime en gros la nécessité pour nous tous de rechercher Dieu d’une foi sincère et simple : Bon Jésus, doux Agneau, entre tes tendres mains je suis ; fais de moi, mon Sauveur, ce que tu es, vis toimême dans mon cœur.

Lire la suite »

N’Y PENSEZ PLUS

ODB_130914

Mes premières années de vie chrétienne ont été chargées de pressentiments. J’avais l’impression qu’au retour de Jésus, tous mes péchés seraient affichés sur un écran géant à la vue de tout le monde.

Lire la suite »

LE PETIT GÉANT

ODB_120914

L’ennemi géant avance à grandes enjambées dans la vallée d’Élah. Sa taille est de 2,75 m. Son armure, qui comporte plusieurs petites cuirasses en bronze, brille sous le soleil. Sa lance est entourée de cordes, afin de la faire tournoyer dans l’air, de lui permettre de parcourir une plus grande distance et d’être plus précise. Goliath semble invincible.

Lire la suite »

NÉS POUR SECOURIR

ODB_110914

Après l’attentat terroriste et l’effondrement des tours jumelles à New York, le 11 septembre 2001, Cynthia Otto a pris soin des chiens de recherche et de sauvetage. Des années plus tard, elle a mis sur pied un centre de chiens d’utilité où l’on donne à des chiots une formation spécialisée afin de les préparer à porter secours aux victimes d’une catastrophe.

Lire la suite »

UNE LETTRE ÉTONNANTE

ODB_100914

De temps à autre, ma femme et moi trouvons dans le courrier une lettre vierge. Lorsque nous sortons cette « lettre » de son enveloppe, nous n’y voyons qu’une feuille de papier portant une marque faite au crayonfeutre de couleur. Ces « lettres » nous réchauffent le cœur, car elles proviennent de Katie, notre petitefille d’âge préscolaire, qui vit dans un autre État. Même sans mots, ces lettres nous disent que Katie nous aime et qu’elle pense à nous.

Lire la suite »

LE BLUFF D’UN OPOSSUM

ODB_090914

L’opossum est connu pour sa capacité à faire le mort. Ce faisant, son corps s’affaiblit, sa langue pend à l’extérieur et son rythme cardiaque diminue. Au bout d’une quinzaine de minutes, l’animal se ranime. Fait intéressant : des experts animaliers ne croient pas que l’opossum fasse le mort dans le but d’échapper à un prédateur. Selon eux, il feint involontairement lorsqu’il se sent dépassé et angoissé !

Lire la suite »

QUOI SEMER ?

ODB_080914

Sur la tour de l’horloge de mon université est sculpté un bas-relief intitulé The Sower (Le semeur). L’inscription se trouvant en dessous est tirée de Galates 6.7 : « Ce qu’un homme aura semé ». L’Université de l’État du Michigan demeure un chef de file de la recherche agricole, mais un fait persiste malgré les nombreuses améliorations apportées aux techniques d’agriculture et à la production de récoltes : les grains de maïs ne produiront pas de récolte de haricots.

Lire la suite »

PLUS DE LUI, MOINS DE MOI

ODB_070914

Quand j’étais pasteur d’une Église, au début de mon ministère, ma fille Libby m’a demandé : « Papa, sommesnous célèbres ? » À cela, j’ai répondu : « Non, Libby, nous ne le sommes pas. » Après avoir réfléchi un instant, elle m’a dit d’un ton plutôt indigné : « Eh bien, nous le serions si plus de gens nous connaissaient ! »

Lire la suite »

LAISSEZ-MOI CHANTER

ODB_060914

Lorsque j’ai demandé à un de mes amis comment sa mère se portait, il m’a dit que la démence avait enlevé à celleci la capacité de se rappeler de nombreux noms et événements du passé. Puis il a ajouté : « Elle parvient malgré tout à s’asseoir au piano et à jouer merveilleusement bien des cantiques, de mémoire et sans partition. »

Lire la suite »

AVEC LUI POUR TOUJOURS !

ODB_050914

En 1859, durant la grande tourmente de la guerre de Sécession, Abraham Lincoln a eu l’occasion de s’adresser à l’Agricultural Society à Milwaukee, Wisconsin. Il a alors raconté à ses auditeurs l’histoire d’un monarque de l’Antiquité en quête d’une parole « vraie convenant à toutes les époques et à toutes les situations ». Devant ce défi ambitieux, ses sages lui ont proposé la parole suivante : « Cela passera aussi. »

Lire la suite »