Mot-clef: assurance

SANS LES MAINS !

ODB_021114

Je me rappelle avoir joué à un jeu consistant à tenter d’attraper avec mes dents des pommes flottant sur l’eau, en ayant les mains liées dans le dos. L’expérience s’est avérée frustrante. Ce jeu me rappelle l’importance capitale de nos mains. En effet, on mange avec elles, on salue les gens avec elles et l’on s’en sert pour faire presque tout ce dont l’existence dépend.

Lire la suite »

APPRENDRE À ESPÉRER EN DIEU

ODB_081014

Cha Sa-soon, une Coréenne de 69 ans, a fini par recevoir son permis de conduire après avoir tenté de réussir le test écrit pendant trois ans. Elle désirait obtenir son permis afin d’emmener ses petits-enfants au zoo.

Lire la suite »

Une seule bonne chose

20121003-500-160

J’ai prié très fort, dit-elle, Dieu, je t’en prie, est-ce qu’une seule bonne chose pourrait m’arriver ? Une heure plus tard, elle commençait une horrible grippe. L’amertume était à la porte, elle se posait des questions légitimes. Elle a crié à Dieu, et sa réponse semblait être une farce divine !

Lire la suite »

TENEZ BON !

ODB_210814

Il y a un vieux dicton qui dit : « Qui trop embrasse mal étreint. » Il vaut mieux ne pas assumer plus de responsabilités que ce que nos capacités permettent. Il nous arrivera cependant de nous sentir parfois dépassés par la taille et le degré de difficulté d’une tâche que nous avons acceptée.

Lire la suite »

TEL QUE JE SUIS

ODB_310714

De bons souvenirs me sont revenus en mémoire tandis que j’assistais à un concert. Le chef du groupe venait de présenter la chanson que le groupe allait chanter ensuite : « Tel que je suis, sans rien à moi, sinon ton sang versé pour moi ». Je me suis rappelé la façon dont, des années auparavant, mon pasteur demandait aux gens de s’avancer pendant que nous chantions cette chanson, leur indiquant qu’ils aimeraient recevoir le pardon que Christ offre pour leurs péchés.

Lire la suite »

DES TEMPS INCERTAINS

ODB_080714

Au cours d’un ralentissement économique majeur survenu il y a plusieurs années, beaucoup de gens ont perdu leur emploi. Malheureusement, mon beau-frère en a fait partie. En m’écrivant pour m’informer de leur situation, ma sœur m’a fait savoir que, malgré le climat d’incertitude qui régnait, ils étaient en paix parce qu’ils savaient pouvoir compter sur Dieu pour prendre soin d’eux.

Lire la suite »

ASSISTANCE ROUTIÈRE

ODB_260614

Une de mes connaissances était à la chasse avec des amis près de Balmoral, le domaine champêtre de la reine d’Angleterre. En marchant, il s’est fait une entorse à la cheville si grave qu’il a dû s’arrêter, si bien qu’il a dit à ses amis de poursuivre leur chemin et qu’il les attendrait le long de la route.

Lire la suite »

SOLIDE COMME LE ROC

ODB_140614

C’est par une journée du mois de mai 2003 que « The Old Man of the Mountain » s’est cassé et a glissé jusqu’au pied de la falaise. Ce profil d’un vieil homme, de douze mètres de haut, que la nature avait sculpté à même les montagnes Blanches du New Hampshire procurait depuis longtemps un attrait aux touristes, une présence solide aux résidents de la région et un emblème officiel à l’État. Nathaniel Hawthorne en a parlé dans sa nouvelle intitulée Le Grand Visage de pierre .

Lire la suite »

EN LIEU SÛR

ODB_130614

Le United States Bullion Depository à Fort Knox, au Kentucky, est un bâtiment fortifié qui abrite cinq mille tonnes d’or en lingots et d’autres articles précieux confiés au gouvernement fédéral. Fort Knox est protégé par une porte de vingt-deux tonnes et une panoplie de mesures de sécurité : alarmes, caméras vidéo, champs de mines, fils barbelés (berka), clôtures électriques, gardes armés et hélicoptères Apache banalisés. Compte tenu de son niveau de sécurité, Fort Knox est considéré comme un des endroits les plus sûrs au monde.

Lire la suite »

DES PROMESSES ENCORE GARDÉES

ODB_090514

Dans le Proche-Orient de l’Antiquité, le traité conclu entre un supérieur (un seigneur ou un roi) et un inférieur (un de ses sujets) portait le nom de traité suzerain. La cérémonie de sa ratification exigeait que l’on sacrifie des animaux et qu’on les coupe en deux. On plaçait alors au sol les moitiés d’animaux en rangées, pour former une allée. En marchant entre les moitiés, le suzerain déclarait publiquement qu’il garderait l’alliance et que, s’il négligeait de tenir parole, il deviendrait semblable aux animaux sacrifiés.

Lire la suite »