Mot-clef: fidèle

Quelque chose de pourri

20130725-500-160

Tout récemment, je me suis mis à la recherche d’une bonne voiture d’occasion. Je suis allé vérifier un modèle 2006 qui avait l’air en parfait état. Les apparences peuvent être trompeuses. Mon mécanicien a jeté un coup d’oeil à mon achat éventuel et a trouvé de sérieux problèmes au niveau de la transmission. Si j’avais acheté la voiture, j’aurais eu à débourser des milliers de dollars en réparations.

Lire la suite »

LA VRAIE LOYAUTÉ

ODB_150714

On estime que les grands voyageurs du monde entier auraient accumulé plus de 22 milliards de kilomètres. Tout a commencé au début des années 1980, lorsque les compagnies aériennes ont lancé les premiers programmes de fidélisation pour récompenser la loyauté des voyageurs. Ces clients pouvaient échanger les kilomètres accumulés contre des voyages, des marchandises et des services gratuits, si bien qu’il ne leur a pas fallu longtemps pour se mettre à planifier leurs voyages autant en fonction de leurs récompenses personnelles que des prix et des horaires.

Lire la suite »

DES SOUVENIRS OUBLIÉS

ODB_200614

Dernièrement, un ami de jeunesse m’a envoyé par courriel une photo de notre équipe de course du lycée. Sur ce cliché noir et blanc qui a du grain, on peut voir un groupe d’adolescents m’étant vaguement familier avec nos deux entraîneurs. Cette photo m’a immédiatement remémoré des souvenirs heureux du temps où je courais le mille et le mille et demi lors de nos rencontres d’athlétisme. Cependant, même si j’éprouvais du plaisir à me remémorer ce temps-là, je n’ai pu m’empêcher de remarquer combien il m’avait été facile de l’oublier et de passer à autre chose.

Lire la suite »

JOUR J

ODB_060614

Dernièrement, j’ai demandé à Mary Ann, ma sœur aînée, si elle se rappelait le jour où notre famille avait emménagé dans la maison où nous vivions depuis de nombreuses années. Elle m’a répondu : « Tu avais environ neuf mois, et je me rappelle que maman et papa ont passé toute la nuit à faire des cartons en écoutant la radio. C’était le 6 juin 1944, et ils suivaient le récit en direct du débarquement en Normandie. »

Lire la suite »

Des amis dans l’arène

20130605-500-160

Tim Kreider a écrit au sujet de la vie moderne dans la tribune libre du New York Times. Dans son article, intitulé « Le piège d’un horaire surchargé », il raconte qu’un jour, il a contacté un ami pour l’inviter à passer du temps avec lui. Ce dernier a répondu qu’il était occupé, mais qu’il pourrait peut-être « manquer quelques heures de travail, si c’était important ». Kreider n’a pas insisté. Il a décrit l’emploi du temps de son ami comme étant « un brouhaha fort et assourdissant qui le forçait à crier pour être entendu ».

Lire la suite »

JAMAIS ABANDONNÉ

ODB_240414

Lorsque j’étais enfant, j’avais parmi mes passe-temps préférés celui de m’amuser sur la bascule d’un parc situé à proximité de chez moi. Un enfant s’assoyait à chaque extrémité de la planche et les deux se faisaient rebondir à tour de rôle. Il arrivait que celui qui était au sol y reste et retienne son compagnon de jeu dans les airs à crier avec insistance pour que l’autre le fasse redescendre. Par contre, le truc le plus cruel consistait à quitter la bascule à la course en laissant dans les airs son ami, qui retombait douloureusement et brusquement au sol.

Lire la suite »

LA PERSPECTIVE DES NUAGES

ODB_170314

En 1927, on a décerné le premier Oscar du meilleur film à Wings , un film muet relatant l’histoire de deux aviateurs américains durant la Première Guerre mondiale. Au cours du tournage, le directeur en a interrompu la production pendant plusieurs jours. À des producteurs contrariés lui ayant demandé pourquoi, il a répondu : « Nous n’avons que du ciel bleu. Le conflit aérien ne sera pas aussi visible sans nuages. Les nuages donnent de la perspective. » Il avait raison. Ce n’est que contre un arrière-plan nuageux que le spectateur pouvait réellement voir se livrer les combats aériens.

Lire la suite »

Prendre le risque

20130130-500-160

Nommez une chose que vous espérez entendre de la bouche de Dieu lorsque vous serez au ciel. Je suppose que ce sont les paroles suivantes : « C’est bien, bon et fidèle serviteur » (Mt 25.21). Ce verset est si souvent cité qu’il est inconcevable que nous ignorions sa signification.

Lire la suite »

Ma parole

20130102-500-160

En tant qu’auteur, j’ai eu à signer quelques contrats. J’ai aussi demandé à d’autres personnes de le faire. Ce que je déteste le plus des contrats ce sont les interminables clauses rédigées dans un jargon juridique très détaillé. Nous vivons à une époque où les litiges sont fréquents. Nous avons tous entendu parler de gens profiteurs qui, à l’aide d’avocats grassement payés, ont trouvé des lacunes juridiques dans des documents et en ont retiré un gain. Ce qui, au fil du temps, a rendu les contrats plus longs.

Lire la suite »

JOURNAL D’UNE CATASTROPHE

ODB_111113

Yves Congar n’avait que 10 ans lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté et que l’armée allemande a envahi la petite ville française qu’il habitait. Sa mère l’a alors encouragé à tenir un journal intime, dont a résulté la description lucide d’une occupation militaire, avec narration et dessins en couleur. Son journal racontait une catastrophe du point de vue d’un enfant. Ce dont il a été le témoin l’a marqué à tel point qu’il s’est senti appelé à apporter l’espoir de Christ aux autres.

Lire la suite »